Ruben Molina flamenco paris

Ruben Molina est danseur de flamenco, chorégraphe et metteur en scène andalou.

À l’âge de 7 ans, il commence sa carrière sous l’enseignement de Nieves Camacho dans sa ville natale Cordoue.

À 15 ans, sous l’impulsion de ses professeurs, il s’installe à Madrid pour poursuivre et élargir ses connaissances dans le Conservatoire Professionnel de Danse et en parallélle au sein de l’école Amor de Dios.

Afin de parfaire sa formation, Ruben s’installe quelques mois à Londres pour étudier d’autres styles de danses comme le Jazz et Contemporain et compléter sa formation technique.

Dés 2003, sa carrière professionnelle se lance en tant que membre du Ballet espagnol de la Télévision nationale (RTVE) pour 3 ans et en parallèle en tant que membre du Ballet d’Antonio Márquez, avec les spectacles « Bolero » , « Sombrero de tres picos » et « Prelude Flamenco« , qui reçus un Critics Award du meilleur spectacle au Festival Flamenco le plus reconnu, celui de Jerez, en 2005, dont les tournées l’emmènent en Espagne, Suisse, Brésil et Italie.

José Porcé le repère et le fait tourner aux Etats-Unis, Canada et en Espagne dans les spectacles «Pies en la tierra» et « Spartacus», chorégraphiés par l’immense José Granero.

Cette même année, le chorégraphe de Sara Baras, Luis Ortega, lui propose le spectacle « Al son del agua » à Madrid pour un an.

Franco Zeffirelli, le grand réalisateur italien, lui propose de jouer “La Traviata”, à l’Opéra de Rome, comme artiste invité.

Fort d’une présence établie dans le monde Flamenco, la célébrissime chanteuse espagnole Isabel Pantoja l’engage en 2007 comme premier danseur de son spectacle « Enamorate conmigo » dont les tournées l’emmènent durant plus d’un an à travers l’Espagne, le Portugal et le Mexique.

De plus en plus connu et apprécié, il ouvre en tant qu’artiste invité de nombreux festivals de guitare et de flamenco en Europe.

Il se tourne par la suite vers le Moyen-Orient à compter de 2010 et propose son premier spectacle auto-produit «Eterno» où on le retrouve soliste et chorégraphe et part en tournée à-travers les Emirats-Arabes-Unis.

2010 continue à être une grande année où l’andalou s’exprime comme soliste de l’Opéra dans une version flamenco de  « Carmen », dans le rôle d’ « Escamillo » sous la direction de Giuseppe Carbone, ex – directeur du Teatro alla Scala de Milan.

En parallèle et ce pour 4 ans, la compagnie du théâtre espagnol de Rafael Aguilar, l’engage comme soliste pour le rôle principal d’«el marido», lors de la tournée mondiale «Carmen Flamenco» dans les grands Opéras de Pekin, de Taiwan, d’Australie et d’ Europe.

Toujours à la recherche  avec l’envie de créer de nouveaux et d’être indépendant, il propose alors en 2013, une création originale nommée «Tiempo», où le projet trouve sa place en Italie. Cette fois-ci c’est d’abord le Ballet Flamenco de Madrid qui l’appèle pour le rôle de Don José d’une nouvelle version de Carmen, d’abord au Théâtre Rialto de Madrid puis au Tivoli de Barcelone pour une année.

Etabli à partir de 2014 à Paris, il crée et dirige un spectacle fort, où joue les amis et artistes flamenco internationaux dans « Réencuentros ».

Paris, ville de l’art et de la culture, continue de le séduire, les rencontres sont belles et notamment avec le Théâtre du Marais où Rubén peut présenter « Suspiro », accompagné du Maestro Maunel Reyes et réalise un rêve de créer sa compagnie propre offrant une création originale en 2015 puis « Nuit Flamenco », spectacle de fusion de danse contemporaine et de flamenco, durant 2016 et 2017, en résidence au Théâtre du Marais de Paris.

Après le succès de « Nuit Flamenco » faisant salle comble durant plus d’1 an, le spectacle est développé en grand format à l’institutionnel Café de la Danse parisien durant 3 mois où la compagnie Ruben Molina obtient un nom.

Cette même année, un projet novateur voit le jour lors de la fashion week londonienne, aux côtés de la maison de haute-couture Rohmir, pour un défié fashion-show flamenco sans précédent, où Ruben met en scène et interpréte un spectacle mode remarqué aux yeux des médias britanniques et au retentissement hors des frontières.

Sa notoriété française naissante et son cachet si spécial l’amène a chorégraphier et mettre en scène un projet aux couleurs de l’Espagne, au sein de l‘emblématique Bataclan en juin 2017.

Le Café de la Danse est heureux d’accueillir la suite de « Nuit Flamenco » intitulé « Nuit Flamenco, Acte II » à partir du 20 Décembre 17. Un spectacle pur flamenco revisitant de grands classiques musicaux flamenco et rares.

g_g_c7

942588_546300868739119_800784611_n

Carmen-Hamburg 26-8-09-8-646

Se_Ruben050